jeudi 31 janvier 2008

Muleta

Paris, décembre 2007.

7 commentaires:

Michel-Jean Dupierris a dit…

Sur la terre rougie
Des arènes sévillanes
La faena du matador
Brave la bronca
Des aficionados
Emportant dans sa spirale
L’azur du ciel andalou

Cantabile a dit…

Très beau...
Le taureau n'est pas loin.

véronique a dit…

et le sang coule encore

Fennec a dit…

À peine sorti des chiqueros, le taureau plonge dans le soleil tandis que les peones l’interpellent dans l'arène.
Quelques passes de capote du matador finiront de réveiller l’animal.

Anonyme a dit…

« Je désire que tu peignes sur ce paravent deux dragons, un bleu et un jaune, pour symboliser la puissance de mon pays… »

Lien pour lire ma suite de ce Conte coréen

Michel-Jean Dupierris a dit…

Quelle idée !
Aller prendre un drapeau du Tchad pour taquiner un taureau !

La Rébellion engage le combat.

marietom a dit…

très beau, très coloré, j'adore !
Marie

Une erreur est survenue dans ce gadget